dimanche 25 juillet 2021
Total des publications: 8462
Retour Actualité

SALI ET LA VENTE DE LEGUMES

jeudi 22 juillet 2021 08:26

Il est 10 heures dans la commune de Koumassi et le mercredi 21 juillet 2021, Sali Camara est en pleine activité. Cette jeune fille âgée d’une quinzaine d’année vivant au quartier Djè Konan arpente les rues afin de vendre ses articles. Elle se présente comme une vendeuse de légume. En effet, cuvette sur la tête, celle qui a fait la classe de huitième année en Guinée Conakry avant de rejoindre sa tante qui est une commerçante dans le domaine du vivier à Abidjan. C’est sa tante qui se rend au marché d’Adjamé afin de se ravitailler en marchandise. Elle explique que : « Chaque jour entre 6 heures et 12 heures je sors pour aller chercher des clients. Mes potentiels clients sont les femmes qui sont dans la restauration. des vendeurs d’atiéké, des vendeurs de viande(choukouya), des particuliers comme des célibataires qui achètent pour la préparation de petites sauces ».

Dans sa cuvette l’on y trouve de la tomate et oignon vendus 3 à 250fr CFA , le piment frais avec un prix oscillant entre 100fr CFA et 200fr CFA, de l’ail à 150fr CFA. Sali Camara dit vendre entre 3000fr CFA et 5000fr CFA en moyenne par jour. Elle soutient bien gagner sa vie depuis une année qu’elle est vendeuse de légumes, elle est rémunérée par sa tante en fonction de sa performance de vente. Mais il arrive souvent qu’elle rentre bredouille à la maison, aussi les tomates étant conditionnées par les sachets ne tardent pas à se dégrader si elles ne sont pas vendues. 
             
Stephane Zougouri contributeur PepeSoupe à Koumassi.

Lire aussi ⬇️

VENTE DE LÉGUMES, UN COMMERCE MINIMISÉ, MAIS RENTABLE

LE STAND DE LÉGUMES D’OLGA

HAUSSE DU PRIX DES LÉGUMES : VOICI LES RAISONS

M'GAWE FERDINAND

Articles recommandés: