samedi 17 avril 2021
Total des publications: 7986
Retour Economie

DRAMANE ET LE BUSINESS DU PRESSING

dimanche 4 avril 2021 16:30

Lorsqu’il quitta les études pour des raisons indépendantes de sa volonté, c’est l’activité de pressing qui l’accueillit en 2010. Ainsi, après avoir travaillé pour le compte de plusieurs personnes, Dramane Zorne travaille à son propre compte au quartier millionnaire de Yopougon. Il propose divers services, ce sont le lavage et le repassage de tous types de vêtements y compris les chaussures. Chez lui, les prix varient, les vêtements simples sont lavés et repassés au prix minimum de 300f l’unité, les costumes au prix de 1000f. Pour lui, si l’activité pourrait paraître facile à première vue, la réalité en est tout autre car elle demande une formation pouvant aller jusqu’à deux années. Celle-ci permet à l’employer de maîtriser les machines, de savoir quels types de produits utiliser en fonction du vêtement mais aussi comment bien repasser les vêtements sans altérer le tissu. C’est donc selon lui un travail fait avec minutie et qui demande une certaine exigence à la différence de la blanchisserie qui est beaucoup plus simple. De ce fait, il déclare que tout le monde ne peut pas venir à ce métier. Plusieurs ont abandonné après quelques semaines.

Pour terminer, il encourage toute personne désireuse de se lancer dans le domaine à ne pas hésiter car le métier nourrit son homme. Il le déclare de vive voix en ces termes : « Le métier de pressing nourrit très bien son homme. Mais, il faut être très courageux. En effet, du fait que ce soit un travail physique, ça épuise beaucoup le corps. Parfois, après avoir lavé, tu te retrouves avec une tonne de vêtements à repasser, ce qui n’est pas facile ». Il réalise un chiffre d’affaires mensuel de 150 000f.

Aristide DEMBELE, contributeur PepeSoupe à Yopougon.

Lire des articles similaires ICI ⬇️

JOËLLE, L’ÉTUDIANTE COMMERÇANTE

LA BLANCHISSERIE MODERNE DE BORIS

LA PONCTUALITÉ DU BLANCHISSEUR

Parfait Adjima

Articles recommandés: