mardi 2 juin 2020
Total des publications: 4647
Retour Economie

UN MARCHANDAGE ÂPRE

jeudi 21 mai 2020 19:34

Pour beaucoup de commerçants, exceller dans l’art du marchandage est d’un grand atout pour tirer profit des marchandises. Cependant, Yvonne Dri Lou a compris que cette compétence n’est pas seulement utile qu’avec ses clients du marché gourou de Yopougon Siporex. En effet, de retour de Dabou après avoir renouvelé son stock de produits vivriers, le mardi 19 mai 2020, Yvonne s’est retrouvée au carrefour ‘’bon prix’’ à Yopougon Gesco.

Dans ce lieu, elle devait prendre un tricycle pour transporter ses produits.Sur place, elle rencontre Drissa Koné, l’un des chauffeurs d’engins à trois roues. Pour s’attacher ses services, elle lui propose la somme de 500 francs CFA pour chacun des 8 sacs à transporter, soit 4000 francs au total. Mais Koné pour sa part, exige la somme de 800 francs pour chaque marchandise.

Après une chaude discussion qui a duré plus de 25 minutes, la commerçante et le transporteur finissent par s’entendre sur le prix de 600 francs par sac. Ce qui correspond à un montant de 4800 francs CFA. Suite à cette négociation, les bagagistes de Koné ont commencé à charger les bagages Yvonne Dri Lou dans le tricycle.
Notons que les sacs de la commerçante contenaient de la pâte de maniocs, du piment, des aubergines et bien d’autres produits vivriers.

Léon Richard Yao