média officiel

CIRCONCISEURS TRADITIONNELS : DISPARITION D’UN HÉRITAGE CULTUREL ANCIEN?

Moumouni-Yahya-le-circoncseur-dans-son-atelier-de-consultation

Dans nos villes modernisées, le métier de circonciseur traditionnel professionnel se fait de plus en plus rare. Jadis, à Abidjan, on les croisait fréquemment dans les rues, ces circonciseurs appelés communément “à coupé“. Ils étaient une curiosité pour les enfants qui se pressaient autour d’eux. Leur métier était considéré comme sacré, leur conférant une place privilégiée au sein des familles et de la communauté.

Cependant, avec l’avènement de la modernisation, la médecine moderne a peu à peu pris le pas sur les traditions ancestrales, et le métier de circonciseur traditionnel tend à s’effacer, remplacé par des pratiques médicales plus conventionnelles. Malgré cette évolution, quelques rares circonciseurs traditionnels continuent de perpétuer cette pratique ancestrale. Moumouni Yahya, originaire du Niger, est l’un de ces gardiens de la tradition que nous avons rencontré le 17 juillet à 11h à Abobo Agripac. Exerçant ce métier hérité de son père depuis plus de trois décennies, il a effectué des milliers de circoncisions, touchant des clients de tous âges, des enfants aux personnes âgées.

la-voie-principal-du-carrefour-Agripac
La rue principale du carrefour Agripac à Abobo

Pour Moumouni, être circonciseur traditionnel ne se limite pas à réaliser des actes chirurgicaux, car il se considère également comme un tradipraticien de base, capable de traiter divers problèmes de santé, notamment ceux liés au sexe. Il exprime ses inquiétudes face à la tendance actuelle de pratiquer les circoncisions dès la naissance, estimant que cela pourrait exposer les individus à des problèmes de santé sexuelle à l’âge adulte. Selon lui, la meilleure période pour effectuer une circoncision serait vers l’âge de 7 ans.

Le coût des prestations varie en fonction de l’âge du sujet et de son état de santé. Cette profession hautement médicale demande un professionnalisme et une connaissance approfondie des pratiques traditionnelles. Une formation initiatique dans la médecine traditionnelle est essentielle.

Malgré la pression du modernisme, des circonciseurs traditionnels comme Moumouni continuent de transmettre cet héritage culturel ancestral. Leur métier, autrefois si répandu, lutte désormais pour sa survie dans un monde en perpétuelle évolution.

Bainguié Jean-François, contributeur PepeSoupe à Abobo.

Partager l'article

LES + LUS DE LA SEMAINE
IMG-20220322-WA0094
LES BIENFAITS DES THÉ ACHOURA ET ARAWANE
WhatsApp Image 2021-03-23 at 19.46
LES FEUILLES DE TECK POUR SOIGNER LE PALU ?
WhatsApp Image 2024-02-20 at 20.23
DE FACEBOOK À TIKTOK : LE SUCCÈS PHÉNOMÉNAL DE CÉLINE KINI
IMG-20220704-WA0021
LA VÉRIDIQUE HISTOIRE DES SINGES DE SOKO
WhatsApp Image 2024-07-17 at 15.30
Ouverture du nouveau restaurant Dabali Express à l'aéroport FHB de Port-Bouët
LES +RÉCENTS

Pensez-vous que les Éléphants remporteront la CAN 2023 ?

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Pensez-vous que les Éléphants remporteront la prochaine CAN, organisée en Côte d'Ivoire ?
NOS ÉMISSIONS TV
RETROUVEZ-NOUS

Inscrivez-vous à la PepeNewsletter
Chaque matin, nos meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Email

Inscrivez-vous à la Newsletter
Chaque matin, nos meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Email

Si vous êtes déjà abonné(e), vous pouvez fermer cette fenêtre. Votre inscription a bien été prise en compte.