lundi 16 septembre 2019
Total des publications: 1407
Retour Société

LA CABINE MIMOS EST TOUJOURS EN PLACE

mercredi 4 septembre 2019 09:56

L’histoire commence en l’an 2000 à williamsville un quartier de la ville d’Abidjan. C’est à l’ombre d’un arbre sous lequel est installée une cabine téléphonique que des jeunes gens viennent débattre de football. Le propriétaire de la cabine, Monsieur TRAORE Siaka est un fervent supporteur de l’ASEC d’Abidjan, un club de football qui a pour emblème la fleur mimosa. Ils l’abrègent pour donner MIMOS.

Monsieur TRAORE Siaka, devenu professeur ne gère plus la cabine. Deux ou trois personnes lui ont succédé après. Les successeurs n’y sont plus pour gérer quoi que ce soit. Mais pour maintenir l’ambiance qui est passée des causeries autour du football, aux discussions sur des sujets touchants à tous les domaines de la vie sociale. Il y a toujours un petit groupe de MIMOS pour boire un thé comme dans les « grin ». « Grin » Se dit en langage populaire d’un lieu de rencontre, de distraction et d’échanges.

La cabine mimosa est pluridimensionnelle et mieux structurées avec le coup d’œil de celui qu’on appelle le ‘’Général” ; SANOGO Ibrahim alias SANDRA. Il a même ouvert un compte WhatsApp afin que les autres membres déployés à l’intérieur du pays pour nécessité de service puissent rester en contact permanent.
Samedi 24 août 2019, le jeune Baldé posant le thé avant l’arrivée des autres membres, dit ceci : «Contrairement à ce que beaucoup peuvent penser, tous ceux qui se retrouvent dans les cabines pour causer ne sont pas des ‘’vagabonds ».(256mots)

TAHO JEAN JACQUES ALFRED