Le premier site d'actualité en Côte d'Ivoire

11,882 articles actuellement disponibles

Le premier site d'actualité
en Côte d'Ivoire

LE PAGNE TRADITIONNEL TAGBANA

Niakaramandougou appelé communément Niakara est une ville située au Nord de la Côte d’Ivoire, habitée en majorité par les Tagbana. La ville de Niakara est une sous-préfecture pas très reconnue qui est en voie de développement. Dans chaque groupe ethnique de la Côte d’Ivoire. Il existe une culture propre à la communauté. Dans cette culture, le pagne traditionnel occupe une place très importante. Ce pagne beaucoup prisé de la population est utilisé pour toutes sortes d’événements. Cependant, il existe encore des endroits, où des peuples restent en marge même de cet aspect festif du pagne traditionnel. C’est ce qui nous conduit aujourd’hui dans la ville de Niakara qui nous fera découvrir ses merveilles. Comme dans les autres villes ou communautés, la ville de Niakara, aussi petite soit-elle, renferme un certain nombre de métiers parmi lesquels nous pouvons trouver celui de tisserand.

C’est un métier noble qui nourrit son homme. À Niakara se trouve un Monsieur du nom de Coulibaly Issouf qui est tisserand de profession. Depuis 20 ans qu’il exerce ce métier, celui-ci nous fait comprendre qu’il l’a appris auprès de son père qui aujourd’hui n’est plus. Il confectionne des pagnes traditionnels, ce sont généralement des pagnes de couleur blanche, et aussi des robes. Ces pagnes traditionnels appelés Nohi ou Tagbana sont beaucoup utilisés durant les cérémonies de dot, mariage et bien d’autres. Avec ses maigres moyens, il ne peut confectionner assez de pagnes, ou même s’en procurer un magasin. De ce fait, il en fait juste une petite quantité qu’il a la possibilité d’aller vendre les jours de marché. Il nous révèle que c’est un travail vraiment difficile et très épuisant. Il travaille de 6 h à 17 h de la journée ; ce qui lui crée parfois des maux de ventre. Pour la confection même des pagnes, il utilise du coton qu’il va acheter à Korhogo ou encore à Bouaké. Il nous fait savoir aussi qu’il est le seul tisserand à Niakara. Ce dernier désire avoir son propre magasin et demande des moyens financiers pour agrandir son activité.

Sandrine Koné, contributeur PepeSoupe à Niakara.

Lire aussi ⬇️

BAMBA ET LA VENTE DE PAGNES TRADITIONNELS

COMMERCE DE PAGNE TRADITIONNEL SENOUFO

POUR PRIER, FOUSSÉNI CHOISIT LE PAGNE

partager l'article

Vous en voulez plus ? Devenez un lecteur privilégié !

Membre
Gratuit
Accès à un nombre limité d'articles réservés à nos membres
Recevez gratuitement la newsletter quotidienne de PEPESOUPE directement dans votre boîte mail
100% gratuit sans coûts cachés
Je m'inscris
Formule premium mensuelle sans engagement
Par mois
300 CFA
Des contenus premium exclusifs
Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site pepesoupe.com, y compris les articles exclusifs
Accédez à tous les numéros du journal PEPESOUPE de l'année grâce à notre liseuse digitale
Accédez aux reportages vidéo PEPESOUPE
Recevez gratuitement la newsletter quotidienne de PEPESOUPE directement dans votre boîte mail
Je m'abonne
Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration