Le premier site d'actualité en Côte d'Ivoire

11,199 articles actuellement disponibles

Le premier site d'actualité
en Côte d'Ivoire

LYNCHAGE ET SACCAGE ÉVITÉS DANS UNE CLINIQUE SUITE AU DÉCÈS D’UNE PATIENTE

Partager l'article

C’est anonymement par un coup de fil que les agents du 19e arrondissement de police ont été averti qu’il y avait un attroupement suspect devant la clinique « Nouvelle Iroko » située à Yopougon Toit-rouge. Il est déjà 13 heures 30 minutes ce mercredi 13 juillet 2022 quand ils se mettent en route pour en savoir plus. Sur place, ils découvrent des personnes en train de s’agiter, poussant des cris ponctués des menaces et des injures. Après renseignement et informations, il s’agit d’une manifestation de colère suite au décès d’une patiente du nom de COULIBALY Mawa, 37 ans, ivoirienne, vendeuse, domiciliée à Yopougon Camp militaire, sans autres précisions. Prise en charge par le Docteur DUMESNYL Athangba Franck Edgard, elle portait une grossesse dont l’embryon ne donnait plus de signe de vie. Le médecin a décidé de l’hospitaliser dans la clinique le mardi 12 juillet 2022 vers 08 heures, ou un bilan préopératoire a été fait dans le but d’une intervention chirurgicale. Malheureusement, elle a rendu l’âme le mercredi 13 juillet 2022 vers 09 heures avant l’opération. Le décès serait dû à une embolie pulmonaire, puis un arrêt cardiaque selon le médecin. N’eût été la sagesse des uns et des autres et le sens de la négociation des policiers, on aurait assisté à un lynchage des agents de la clinique et au saccage des locaux et du matériel.
Monsieur KARABOUE Hamed, 52 ans, ivoirien, commerçant, domicilié à Yopougon Camp-Militaire, parent de la victime, a demandé que le corps soit enlevé par les pompes funèbres de SIPOFU et conservé à la morgue de Yopougon KM 17.

Jacques Alfred TAHO, contributeur PepeSoupe Yopougon.