Le premier site d'actualité en Côte d'Ivoire

11,902 articles actuellement disponibles

Le premier site d'actualité
en Côte d'Ivoire

HAPPY RUN : LE PRÉSIDENT DE L’ORGANISATION S’EXPLIQUE

Parmi les nombreux événements sportifs nationaux de grande envergure, le Happy Run a su se faire une renommée. L’événement consiste à rassembler le maximum de jeunes, qui, tous ensemble font un marathon . La particularité est qu’ils ont des kits de tee-shirt, de la poudre de différentes couleurs, de l’eau et d’autres gadgets. Comme son nom l’indique c’est un moment heureux, les jeunes s’amusent au maximum dans une ambiance musicale. Cependant toute cette joie communiquée est le fruit d’un travail acharné. Yapo Bi président de Happy run est à la charge de l’organisation . Comment l’organisation se passe t’elle ? Quel rôle joue t-il ? Yapo Bi nous explique tout. Ses tâches sont multiples : D’abord avant l’événement il se charge de chercher des sponsors, de gérer la communication pour faire passer au maximum l’information. Ensuite il s’occupe  de l’organisation pratique , c’est à dire du déroulement de l’activité.

Il fait tout pour s’assurer de la sécurité et du bien être des participants. Pour se faire le président n’agit pas seul , il a un comité de 30 personnes et 450 bénévoles qui l’aident à mettre tout en place. C’est tout un travail mais c’est aussi un ensemble de valeurs que son père leur a inculqué, à ses frères et lui. Son père c’est YAPO Bi, organisateur de Miss Côte d’Ivoire depuis maintenant des années. Si le Happy Run à été organisé à Yamoussoukro, il y a une raison à ça: c’est en effet, une manière de montrer à la jeunesse de cette ville qu’il leur consacre le même dévouement qu’à ceux d’Abidjan. Il y’a quand même une différence majeure au niveau du nombre de participants entre les deux villes . Plus de 40 000 participants à Abidjan contre environ 5000 à Yamoussoukro. Selon les dires de notre interlocuteur, cela les épuise encore plus car, ce sont  les difficultés liées à la logistique et au logement du comité lorsqu’ils sont à Yamoussoukro. Mais heureusement que les étudiants de l’INPH l’aident lui et son comité pour parfaire l’événement. Son plus grand souhait est qu’avec le temps, l’événement Happy run soit autant productif à Abidjan comme à Yamoussoukro. Yapo Bi a beaucoup d’espoir et espère réjouir toujours le cœur des jeunes à travers j’ Happy Run .

Michèle Djaman, contributeur PepeSoupe à Yamoussoukro.

Lire aussi ⬇️

L’ORIGINE DES POUDRES COLORÉES

CRAZY RUN, UNE COURSE FUN ET COLORÉE

“GBEKE RUN”, UNE COURSE COLORÉE

partager l'article

Vous en voulez plus ? Devenez un lecteur privilégié !

Membre
Gratuit
Accès à un nombre limité d'articles réservés à nos membres
Recevez gratuitement la newsletter quotidienne de PEPESOUPE directement dans votre boîte mail
100% gratuit sans coûts cachés
Je m'inscris
Formule premium mensuelle sans engagement
Par mois
300 CFA
Des contenus premium exclusifs
Bénéficiez de l'accès à l'ensemble des articles du site pepesoupe.com, y compris les articles exclusifs
Accédez à tous les numéros du journal PEPESOUPE de l'année grâce à notre liseuse digitale
Accédez aux reportages vidéo PEPESOUPE
Recevez gratuitement la newsletter quotidienne de PEPESOUPE directement dans votre boîte mail
Je m'abonne
Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration