vendredi 10 juillet 2020
Total des publications: 5179
Retour Société

UNE ÉCHÉANCE QUI N’ARRANGE PAS

mardi 30 juin 2020 12:00

L’avènement de la maladie à Coronavirus a eu de nombreuses conséquences non seulement sanitaires, mais aussi sociales et économiques sur la vie des ivoiriens.  Au nombre de celles-ci figure la cessation de toutes activités académiques, (qu’elles soient scolaires ou universitaires), pendant un moment.

Mais, grâce au bon vouloir des autorités ivoiriennes, ces activités ont repris de plus belle, sans toutefois impacter les projets des  ivoiriens. Tel est le cas des aspirants au titre de docteur, de l’université Jean Lorougnon Guédé de Daloa. En effet, en vue de respecter le calendrier académique qui leur a été transmis, les responsables de ce temple du savoir ont dû mettre fin aux séances de soutenance de la thèse de doctorat des années précédentes. Cette information a été donnée lors d’un communiqué signé des mains de Victor Kouamé, directeur de la scolarité centrale de l’université, le lundi 29 juin 2020 : « Il est porté à la connaissance des doctorants qu’après le mardi 30 juin 2020, tous ceux qui n’auront pas soutenu leur thèse de doctorat, devront prendre une inscription au titre de l’année académique 2019-2020. », telle était l’information contenue dans cette note officielle.

Une décision qui laisse plus d’un perplexe. À l’instar de Lazare N’Guessan  Kramo, ce sont près de 25 étudiants en doctorat de l’unité de formation et de recherche en Agroforesterie et Environnement qui sont concernés par cette échéance. Ils devront donc s’acquitter de leur droit d’inscription s’ils veulent continuer et finir leur formation dans de meilleures conditions.

Esther Pale

Articles recommandés: