mercredi 5 août 2020
Total des publications: 5523
Retour Société

LA TABASKI, UN MOMENT DE PARTAGE POUR LES KONÉ

vendredi 31 juillet 2020 20:53

À l’occasion de la fête de l’Aïd El Kebir ou ‘’fête du sacrifice’’, il est de tradition pour ceux qui en ont les moyens de tuer un bélier en mémoire du sacrifice de Abraham relaté dans le saint Coran. Le pouvant, la famille Koné du quartier Air-France de Bouaké a honoré la tradition, ce vendredi 31 juillet 2020.

À cet effet, la veille, Adama Koné, le père de cette famille, a demandé aux garçons de sa cour de préparer le mouton en le lavant. Ainsi, ce jour, après leur arrivée de la mosquée, Papa Koné a ordonné l’abattage de la bête. Pour cette mission, les trois garçons de cette famille ont uni leurs forces pour ‘’faucher’’ l’animal. Après cette étape, ceux-ci ont procédé au dépeçage de l’animal en commençant par lui retirer la peau. Au même moment, leur mère Marie Koné préparait l’assaisonnement pour les différents plats au menu. Reconnaissante au Tout-Puissant pour leur avoir donné de quoi se nourrir pour cette fête, les Koné dans un esprit de partage ont distribué de la viande à leur voisinage.

Pour Adama Koné, la fête de l’Aïd El Kebir est un moment de joie, une occasion de permettre à tout le monde d’être heureux. Cet avis, sa femme Marie le partage, elle qui croit que cette fête est celle du don, de l’amour donner au Créateur et aux Hommes. De plus, la cadette affectionne ces moments. Ce n’est pas elle qui en dira le contraire. « Nous allons bien nous régaler cette année », a affirmé Aïcha Koné qui piaffait d’impatience à l’idée de porter les morceaux de mouton à sa bouche.

Léon Richard Yao

Articles recommandés: