média officiel

EFFONDREMENT DE LA PRODUCTION D’ANANAS EN CÔTE D’IVOIRE : UN MARCHÉ AU BORD DE L’EXTINCTION

La Côte d’Ivoire, connaît une dégringolade au niveau de la production d’ananas depuis le début des années 2000. Passant de 238.000 tonnes de fruits produits en 2000, à un peu plus de 150.000 tonnes en 2010 et finalement 58.000 tonnes en 2022. Un recul énorme qui fait monter les enchères du peu produit dans les champs.

8

Malgré le fait que l’économie de cette culture soit en souffrance, Yogou Danielle, commerçante, ne compte pas abandonner ce business qu’elle mène depuis plus de 20 ans. La ville de Bonoua qui produit à elle seule 75 % de la production nationale est le lieu où elle exerce. Rencontré le 13 avril dernier, Danielle s’est confiée à notre micro.

“Aujourd’hui, nous ne pouvons plus acheter l’ananas qui est devenu trop cher. À cause de la mévente, plusieurs planteurs ont abandonné leurs champs pour d’autres cultures. Les quelques-uns qui restent ne peuvent pas correctement alimenter le marché. Du coup le peu qu’ils produisent revient très cher”, fait savoir toute inquiète, Danielle.

Yogou Danielle, ne fait plus de folies en commandant des chargements de véhicules au risque de perdre une bonne partie de son investissement. La bâchée qui autrefois, coûtait entre 200 000 f et 220 000 f, se discute aujourd’hui à 320 000 f ou à 350 000 f. À ce coût, il est impossible de vendre au détail sans fixer des prix capables de permettre d’amortir non seulement son investissement, mais de faire des profits.

Cette chute de la production nationale explique le fait que l’ananas se présente aujourd’hui comme un produit de luxe. En effet, sur les marchés de détails, ce fruit s’acquiert entre 300 f l’unité pour les plus petites tailles, 500 f pour les tailles moyennes et 700 f pour celles plus grandes.

Une politique nationale de relance du secteur est en cours, espérons qu’elle atteigne ses objectifs à moyen terme.

Bainguié Jean-François contributeur PepeSoupe à Bonoua.

NDLR : Il y a plusieurs raisons à l’effondrement de la production d’ananas en Côte d’Ivoire. Parmi les principales causes, on peut citer les changements climatiques, la concurrence étrangère, la vétusté des infrastructures et l’insuffisance des investissements dans le secteur. De plus, des maladies telles que la fusariose, qui affecte les plantations d’ananas, ont également contribué à la baisse de la production.

Partager l'article

LES + LUS DE LA SEMAINE
WhatsApp Image 2024-02-25 at 11.50
L'ÉPOPÉE D'ISMAËL TRAORÉ DANS LE VOVINAM VIET VO DAO
WhatsApp Image 2024-02-21 at 09.34
ZAO SAMUEL : UNE DÉTERMINATION SANS FAILLE
IMG-20220322-WA0094
LES BIENFAITS DES THÉ ACHOURA ET ARAWANE
WhatsApp Image 2024-02-22 at 19.38
LA NSC : UN TREMPLIN POUR LES JEUNES TALENTS SPORTIFS
ERIC ET GISELLE S’UNISSENT EN BLANC IMMACULÉ 01
ERIC ET GISELLE S’UNISSENT EN BLANC IMMACULÉ
LES +RÉCENTS

Pensez-vous que les Éléphants remporteront la CAN 2023 ?

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Pensez-vous que les Éléphants remporteront la prochaine CAN, organisée en Côte d'Ivoire ?
NOS ÉMISSIONS TV
RETROUVEZ-NOUS

Inscrivez-vous à la PepeNewsletter
Chaque matin, nos meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Email

Inscrivez-vous à la Newsletter

Chaque matin, nos meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Si vous êtes déjà abonné(e), vous pouvez fermer cette fenêtre. Votre inscription a bien été prise en compte.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Email