média officiel

MARDI GRAS : COMPRENDRE L’ADAPTATION D’UNE FÊTE

Dans les rues, dans les écoles et sur les réseaux sociaux, cette journée, prélude de la période de carême, fait couler beaucoup d’encre et de salive. Nous nous efforçons d’en comprendre les raisons.

CONTEXTE ET VALEUR HISTORIQUE

Le mardi gras est une période festive. Elle marque la fin de ce qu’on nomme la « semaine des sept jours gras » naguère appelés « jours charnels ». Il est immédiatement suivi du mercredi des cendres qui est le premier jour de la période de Carême Chrétien.

Sa date, fixée selon le calendrier Grégorien, est mobile. Fixée par rapport à la fête de Pâques, elle est toujours comprise entre le 22 mars et le 25 avril.

En prélude donc du jeûne et de ses privations, le Mardi gras est l’occasion d’un défoulement collectif. Il est le dernier jour avant les privations et l’austérité qui vont suivre. Tout est mis en berne avec le Carnaval de ce jour, fête du déguisement et du divertissement.

ADAPTATION ET VALEUR CONTEMPORAINE

C’est cette coutume Chrétienne, surtout l’esprit du carnaval qui prévaut aujourd’hui. Bien sûr, dans le contexte d’écoles laïques, ce carnaval ne rime plus vraiment avec le seul aspect religieux.

Pour les enfants que nous voyons ce jour dans des processions, le Mardi gras est davantage compris comme le retour à l’école après les congés de février.

L’aspect folklorique et festif des retrouvailles supplante tout le reste. De toutes confessions religieuses, les enfants s’en donnent à cœur joie.

L’accent est mis sur des déguisements thématiques qui ont très souvent trait à des emplois régaliens ou appréciés des tous petits. Ils sont donc Policiers, militaires ou gendarmes en tenues quand ils ne sont pas médecins ou sages-femmes et autres.

Un clin d’œil est aussi fait aux tenues traditionnelles et aux cultures tant locales qu’étrangères en Afrique.

L’IMPACT DES RÉSEAUX SOCIAUX

Un rapide tour sur les plateformes des réseaux sociaux en cette matinée permet de se rendre compte que la frénésie autour du mardi gras n’est pas que dans les rues.

Ici, c’est à qui montrera la plus belle photo de son enfant ou protégé et à qui obtiendra le plus de « likes » sur ses publications. Il y règne, sur fond de saine émulation, l’envie de trouver la nouvelle « égérie » d’une fête qui a désormais une valeur de plus en plus universelle.

Eckra Benie, Contributeur PepeSoupe à Abidjan

Partager l'article

LES + LUS DE LA SEMAINE
fdc0b06d-fd5c-4b86-9b19-752f9ea1d7fe
CI DATA Défie les Limites des Forfaits Internet
IMG-20220322-WA0094
LES BIENFAITS DES THÉ ACHOURA ET ARAWANE
Screenshot_20221014-153204_2
MLM: BAYTA, UNE AUTRE ENTREPRISE FAIT DES VICTIMES
M. et Mme Brou tenant fièrement leur carnet de Mariage.
Divorce : Bouaflé détient le triste record"
IMG-20230111-WA0030
KONÉ OUMAR, L'ATHLÈTE LE PLUS TITRÉ DU MONDE OUBLIÉ
LES +RÉCENTS

Pensez-vous que les Éléphants remporteront la CAN 2023 ?

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Pensez-vous que les Éléphants remporteront la prochaine CAN, organisée en Côte d'Ivoire ?
NOS ÉMISSIONS TV
RETROUVEZ-NOUS

Inscrivez-vous à la PepeNewsletter
Chaque matin, nos meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Email

Inscrivez-vous à la Newsletter
Chaque matin, nos meilleurs articles directement dans votre boîte mail.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Email

Si vous êtes déjà abonné(e), vous pouvez fermer cette fenêtre. Votre inscription a bien été prise en compte.